Zur Haupt-Navigation Direkt zum Inhalt

Risque minimum - un concept d'investissement avec une systématique

Temps de lecture 10 minutes

Qui ne risque rien, n’a rien, comme le dit le proverbe. Il en va de même pour les placements financier: plus le risque est élevé (par le biais de placements en actions), plus le rendement à long terme est élevé. Une déclaration qu’il n’y a pas à réfuter. Mais serait-il possible d'obtenir un rendement légèrement supérieur avec le même risque? Notre réponse: oui, absolument ! Et dans le contexte actuel des taux d'intérêt bas, c'est encore plus important que jamais.

OLZ se concentre exclusivement sur les risques. Ce qui semble être une approche d'investissement ennuyeuse s'adresse en fait à beaucoup plus d'investisseurs que seulement ceux qui se détournent de n’importe quel type de risque. L'accent mis sur les fluctuations de rendement (volatilité) ne découle pas de notre "aversion au risque", mais du fait, scientifiquement prouvé, que les risques peuvent être prédits de manière plus fiable que les rendements des investissements. Notre stratégie de risque minimal tient compte non seulement de la volatilité des actions individuelles, mais aussi de leur comportement les unes par rapport aux autres (corrélation). Quand ces deux facteurs sont combinés dans une optimisation, cela donne un portefeuille qui se comporte mieux à long terme que les solutions classiques d'indices pondérés en fonction du capital. Dans ce contexte, "mieux performer" signifie deux choses: d'une part, le risque du portefeuille est systématiquement réduit, et d'autre part, les actions à faible volatilité offrent un rendement supplémentaire à long terme. Grâce à la réduction du risque du portefeuille, il est possible de maintenir une part d'actions plus élevée pour un même risque et de bénéficier de la prime des actions.

Réduction systématique du risque de portefeuille

La fluctuation de la valeur de la stratégie OLZ Equities World ex CH Optimized ESG est en moyenne inférieure de près de 30% à celle du benchmark (voir figure 1). La réduction des risques peut être observée dans le temps, indépendamment de l'environnement du marché. Une couverture partielle des risques de change augmente encore l'ampleur de la réduction des risques.

Figure 1 - Réduction systématique de la volatilité des portefeuilles

La diminution de volatilité par rapport à l'indice pondéré par le capital n'est pas seulement observée sur un horizon à long terme, mais aussi quand cela est réellement important - en temps de crise. Le graphique 2 utilise quelques exemples de ces dernières années pour montrer que, lorsque la volatilité du marché augmente fortement (signe d'une nervosité accrue), nos portefeuilles d'actions optimisés pour le risque surpassent l'indice de référence.

Figure 2 - Stress Test réussis 2018-2020 (Volatilité du marché mesurée par l'indice VIX / Fonds: OLZ Equity World ex CH Optimized ESG 2 / Benchmark: MSCI World ex CH Index)

Une exposition accrue aux actions pour un même niveau de risque

Avec l'approche OLZ du risque minimum, vous pouvez dormir plus tranquillement - ou, selon votre budget de risque individuel, vous pouvez également obtenir un meilleur rendement à long terme. Le budget des risques décrit l'ensemble des risques qu'un investisseur est capable et prêt à assumer. Lors de la conception de la stratégie d'investissement, l'allocation efficiente du budget des risques doit être au centre des préoccupations. Dans ce contexte, l'efficience signifie que plus le profil risque-rendement d'une classe d'actifs est attrayant, plus du budget de risque peut lui être alloué. Sur le long terme, les actions offrent un rendement supérieur à celui des obligations, ce qui est scientifiquement prouvé. Dans un portefeuille traditionnel - composé d'actions, d'obligations et de liquidités - les actions représentent donc la majeure partie du budget de risque. Si la composante en actions est mise en œuvre de manière à optimiser le risque, une quote-part en actions plus importante peut être utilisée avec le même budget de risque. À long terme, une quote-part d'actions plus élevée signifie un rendement attendu plus élevé du portefeuille et donc une utilisation plus efficace du budget des risques. La figure 3 montre qu'une caisse de pension composée de 30 à 35% d'actions, par exemple, pourrait augmenter la part d'actions à environ 40% sans prendre plus de risques.

Figure 3 - Une exposition plus élevée aux actions pour un même risque

Ceux qui cherchent à obtenir des rendements plus élevés ne doivent pas nécessairement prendre de plus grands risques. Une stratégie d'actions optimisée pour le risque permet non seulement d'augmenter la proportion d'actions, mais offre aussi généralement plus de liberté dans la conception du portefeuille et donc la possibilité d'utiliser de manière optimale le budget de risque. Quoi qu'il en soit, les investisseurs sont entre de meilleures mains s'ils n'ont pas seulement le rendement à l'esprit. À long terme, cela viendra naturellement avec une approche d'investissement disciplinée, scientifiquement solide et basée sur le risque.


Zum Footer Zur Startseite